L’énigme de la Rue – La solution

Merci aux participants de cette énigme. Voici les premières réponse qu’il fallait trouver :

 1) Quel est le nom actuel de cette rue et en quelle année a-t-elle changé de nom ?

Il s’agissait de la Rue du printemps est le nouveau nom de la petite rue de la poudrière depuis 1883

2) Au 54 de notre rue je me rappelle e l’Oloronais comme on l’appelait. Celui-ci avait trouvé en plein mois d’aout, un objet dans son jardin. Nous avions bien fait les fous avec celui-ci avant qu’il ne décide à rechercher son propriétaire.

  1. Quel était le nom prénom et date de naissance de l’Oloronais ?

Il s’agissait d’Henri Joseph Mendibi, enfant naturel, reconnu par Ery Jean Baptiste de Charry le 15 mai 1885 à Montauban. Il est né le 13 juillet 1872 à Oloron ste Marie.

  1. Qu’avait-il trouvé dans son jardin ?

Il trouve une bicyclette

  1. Bien des années plus tard un autre habitant de ce numéro connu le phénomène inverse et se fit voler le même objet. Comment s’appelait cet habitant ?

En octobre 1934 jean Escaich se fit voler sa bicyclette

3) Au numéro 49 nous avions la fille d’un médaillé de la légion d’honneur

a Date de naissance et lieu de naissance de ce médaillé

Saturnin Ratier né le 5 mai 1821 à Villemur sur Tarn (31)

b    Quelle autre médaille avait-il obtenu ?

Il avait recu aussi  la médaille de la valeur Militaire de Sardaigne

 4)  Nous avions dans la rue notre tueur de mouches.  Je me rappelle qu’il nous vantait les mérites d’un insecticide détruisant tous les insectes avec leurs œufs. Il vivait avec sa mère.

a Nom de l’insecticide foudroyant

L’insecticide était « l’invisible ».

b Dans quelle commune était née sa mère ?

La mère est née à Frouzins (31) le 25 juin 1825

5) Je me rappelle encore François qui avait eu un démêlé avec sa bonne celle-ci lui avait subtilisé quelques objets. François Baptiste DELBOY, domicilié, au 51 rue du Printemps en 1891 et 1911, au 61 rue du Printemps en 1906

  1. a) Quelle fut la condamnation de la bonne de François Jugement du 22 janvier 1910

Le tribunal inflige à Emilie Bergès, domestique de François DELBOY, six mois de prison sans sursis et 16 francs d’amende

  1. b) De quelle association François était-il président ?

Il est président de la société colombophile « le Courrier de la Concorde »

6) Certaines maisons de la rue ont connu des évènements. J’ai encore le souvenir du numéro 35 a) Que s’est-il passé en 1889 à cette adresse ?

Une maison en construction, au numéro 35, s’est subitement écroulée. Tout le mur de la façade est tombé sur la voie publique.

  1. b) Quels liens avaient les deux chefs qui vivaient à ce numéro en 1891 Les 2 chefs présents en 1891 au numéro 35 : Gabriel Cécilien PASSEMAR, né le 12 septembre 1853 à Gaillac (Tarn) et Anna Joséphine PASSEMAR, (épouse de Pierre ENJALBERT) née le 21 décembre 1849 à Gaillac (Tarn) sont frères et sœur.

7) Dans la vie de la rue il y avait les recenseurs qui venaient tous les 5 ans nous poser tout un tas de questions. Pour notre bien et celui de la commune disaient-ils, moi je pense plutôt que c’était pour nous créer de nouveaux impôts. Certains voisins n’ont pas survécu longtemps après le recensement. Un voisin de la rue est décédé l’année du recensement de 1891

a) Nom prénom et date de naissance de celui-ci

Antoine François Jean DEBÈZE, prêtre, né à Baziège le 25 novembre 1819 et décédé au 40 rue du Printemps, le 15 avril 1891.

b) Au moins 3 de ses oncles exerçaient la même profession. De quelle profession s’agit-il et dans quelle commune chacun de ceux-ci exerçait il ? 3 de ses oncles étaient chapeliers.

Mathurin GRÈZE était chapelier à Baziège

Théodore DEBÈZE était chapelier à Baziège

Pierre BATUT était chapelier à Villemur

sa tante Pétronille Manuelle Rosalie DEBÈZE épouse le 21/10/1817 à Baziège, Mathurin GREZE qui est chapelier. Le couple demeure à Baziège

 

c) Un de ces oncles fut aussi conseiller municipal dans une commune du 31. Nom prénom et date de naissance de celui-ci

Le mari de Jeanne Catherine Debèze, (sa tante) née le 15 février 1804, mariée à Baziège en 1830 avec Pierre BATUT (oncle par alliance) fut conseiller municipal de la commune de VILLEMUR [septembre 1852]

Mathurin GREZE fut aussi conseiller municipal à Baziege

8) Au numéro 2 c’est le recensement de 1906 qui ne lui a pas porté chance. Il est décédé peu de temps après a) Nom et date de naissance de celui-ci : Nous avons accepté 2 réponses

Guillaume FRANC né le 12 mars 1840 à Toulouse (décédé à Toulouse le 3 décembre 1906

et

Jean Baptiste Sauzel. Il est né à Esperce (31) le 1er septembre 1831 décède le 26 septembre 1906, il est veuf de Marie Bouin

 

  1. b) A quelle date est décédée son épouse ? Son épouse,

Pour le premier Marthe BROCA est décédée le 27 janvier 1928

 

Quand à Marie BOUIN Elle décède le 25 février 1904 à Toulouse

 

Un accident, du pain sur la planche des objets trouvés, une mise en vente, une bonne qui manque de se noyer

9) Au numéro 18 il y a eu celui qui avait joué aux autos tamponneuses avec une quadrillette

Nom, prénom et date de naissance de celui-ci Orens DANÈS né le 25 janvier 1894 à Toulouse, fils de père inconnu et de Louise Danès, née à Toulouse le 7 janvier 1870.

Quelle profession exerçait sa grand-mère maternelle ?

Sa grand-mère maternelle, Jeanne CABOS, au moment de la naissance de Louise Danès, (la mère de Orès Danès) était vermicellière.

Qu’est-il arrivé à son épouse en 1929 ? Jeanne SUTRA (mariage à Toulouse le 23 septembre 1922). Des inconnus se sont introduits dans leur domicile, à l’aide de fausses clés et ont dérobé des vêtements et des bijoux pour une somme de 466 francs

Parlons boutique Le pain est un aliment essentiel et nous avons eu dans notre rue plusieurs boulangers qui se sont succédé. Vous allez devoir en retrouver 2

10) Donnez le nom, prénom et date de naissance du boulanger qui avait un ancêtre perruquier

Paul Jacques COSTE, né le 14 octobre 1875 à Toulouse, domicilié au 28 rue du Printemps en 1906.

11) Donnez le nom du boulanger qui a eu un fils clerc de Notaire ?

 Antonin COUTANCEAU, né à Montberaud (Haute Garonne) le 24 janvier 1851, marié à Toulouse le 26 mai 1876, boulanger 28 rue du Printemps lors du recensement de 1891.

12) Il y avait la Famille de Zéphirin et ses enfants qui a au moins deux reprises avaient retrouvé un objet. Barus Zéphirin – enfants : Barus Jean, Barus François, Barus Louis. a) Citez ces 2 objets

8 février 1903 : un portefeuille – 26 juin 1889 : un pigeon voyageur – un trousseau de clefs, en octobre 1899 – un bracelet en argent, en juillet 1900

  1. b) un des enfants était trésorier et ensuite président de la section de secours mutuel. Quel était le nom ce secours mutuel ?

Jean BARUS était trésorier et président de : LA BOULE DE NEIGE (92e section)

13) Le champion était quand même notre facteur qui habitait au numéro 18 et qui entre 1898 et 1901 avait trouvé pas moins de 3 objets.

  1. a) Citez les objets qu’il a trouvé RAMONDOU a trouvé un billet de 100 francs ; RAMONDOU a trouvé une clef ; RAMONDOU a trouvé une montre d’enfant.
  2. b) nom prénom date et lieu de naissance de ce facteur Gabriel RAMONDOU est né à MONTBERON (Haute Garonne) le 15 juin 1852.

14) A combien fut mise a pris une des maisons de la rue en 1891. Celle-ci en forme de chalet possédait une orangerie ?

Cette maison, située au 49 rue du Printemps, fut mise à prix 20 000 fr. [29 novembre 1891]

15) Quel était le nom de l’employeur de la bonne qui a failli se noyer dans le canal en 1890 ?

La jeune bonne, Lucie LARÉ, était domiciliée au 46 rue du Printemps. Ses employeurs étaient la famille HOSTIÉ (Paul Hostié, 35 ans, voyageur)

Nous allons nous attarder au numéro 8 de notre rue, une jolie maison de 4 étages qui a vu passer beaucoup de monde.

16) Parmi ses occupants il y avait celui qui avait été voyageur, maintenant rentier il vivait avec son domestique et Léon un parent. a) Jusqu’à quelle date a-t-il vécu à cette adresse ?

Gervais Augustin NARBONNE, né à Puymaurin le 28 janvier 1826, est décédé à Toulouse le 22 novembre 1902. Il était domicilié au 8 rue du Printemps de 1891 au 22 novembre 1902

—-A suivre—-